News

« Les Créations », soutient le projet in «memory of me» de Stéphane Simon

Prodways
Suivez-nous

« Les Créations », soutient le projet in « memory of me » de l’artiste plasticien Stéphane Simon

 

La division « Les Créations » d’Initial,  filiale du groupe Prodways, spécialement dédiée aux secteurs du luxe, du design, de l’art et de l’architecture au travers de créations sur-mesure, exclusives et uniques en impression 3D, a récemment signé un partenariat industriel avec l’artiste plasticien Stéphane Simon dans le cadre du lancement de son projet « In memory of me – vers un nouveau catalogue de gestes».

 

Stéphane Simon exerce une activité de plasticien depuis plus de 20 ans, centrée principalement sur la représentation de la figure humaine. L’idée de son projet de sculpture est née à Barcelone en 2013 où l’artiste se rend régulièrement pour développer de nouvelles pistes de recherche. A ce moment-là, les techniques d’impression 3D disponibles sur le marché n’étaient pas encore assez abouties pour obtenir un geste reproduit parfaitement. Au-delà de la technologie de pointe recherchée par Stéphane Simon, celui-ci a engagé de très nombreux échanges avec des anthropologues, des sociologues, des historiens d’art, des photographes, des experts en communication et sciences du langage, des médecins, des spécialistes de la question du numérique, afin d’explorer et de réfléchir aux multiples dimensions de l’œuvre, véritables reflets de notre société actuelle, auxquelles l’artiste est particulièrement attaché.

 

Deux années plus tard, les techniques d’impression 3D s’étant perfectionnées, la rencontre entre l’artiste et le groupe industriel Prodways, dont Initial est une filiale, a permis de reconsidérer la faisabilité du projet. Reproduire la complexité de gestes en mouvement dans une perfection absolue est désormais possible grâce aux technologies disponibles dans les ateliers d’Initial.

 

Au travers de ce partenariat technologique et artistique, l’artiste plasticien Stéphane Simon peut s’appuyer sur l’expérience de plus de 25 ans et le savoir-faire incontournable en impression 3D d’Initial.

 

  • « In Memory of me », un projet à résonnance universelle

Nous sommes entrés dans l’ère du numérique. Chacun s’accorde à reconnaître que nous vivons une révolution majeure qui impacte chaque jour un peu plus la nature même de nos comportements humains. Dans notre environnement actuel qui met l’accent sur le visuel et le virtuel, les images et le phénomène récent des selfies nous submergent. En peu de temps, les autoportraits sont devenus un véritable phénomène de masse révélateur de l’évolution du statut même du sujet. Cette pratique généralisée de l’autoportrait traduit en réalité un basculement anthropologique majeur au niveau mondial. Les téléphones portables sont devenus une véritable extension de nous-même et cette pratique généralisée de l’autoportrait pose la question de la place, de l’utilité et de la force de l’image dans nos sociétés contemporaines.

Sculptures réalisées à l’échelle 1 – 180cm

Devenu un rituel incontournable, les selfies ont généré l’apparition de tout un nouveau catalogue de gestes en mouvement, dont l’expression, le sens et l’usage sont sans équivalent au regard de l’histoire de l’humanité. Une forme universelle de communication non verbale est née.

 

Ce mode de communication, assimilé par tous à l’échelle mondiale comme aucune pratique ou mode d’expression avant lui, a des impacts et des conséquences extrêmement nombreux et puissants au plan social, sociétal, économique, politique, médical…

Il présente également des qualités plastiques et artistiques que la sculpture à l’échelle 1 (taille humaine 180 cm) choisie par Stéphane Simon comme médium d’expression est aujourd’hui à même de retranscrire en générant de la beauté, de la poésie, de l’étrangeté et du lien avec le spectateur qui peut se projeter et se reconnaitre dans l’œuvre quelles que soient ses origines.

 

Crédit photo: Andrés Sanjuan Villanueva

 

  • Une collaboration avec un modèle d’exception : Andrés Sanjuan Villanueva

 

Andrès Sanjuan est âgé de 19 ans. Repéré par l’agence Sight Management pour son physique hors normes, il démarre une carrière de modèle professionnel à l’âge de 16 ans. Etudiant en Art Plastique, il entame des études d’architecture avec l’ambition affirmée de créer de nouveaux habitats durables et respectueux de l’environnement, Andrés Sanjuan travaille parallèlement son corps comme une œuvre d’art avec une détermination et une régularité qui l’amènent aujourd’hui à être sollicité par les plus grandes marques dans le monde et à défiler dans le monde entier. Sa dernière série de photos réalisée par le photographe Steven Klein est parue dans le Magazine Vogue Italie en août 2016 mettant en valeur une plastique proche de la perfection. Photographe lui-même, avec un œil et une sensibilité artistique extrêmement développées, passionné d’art contemporain, pratiquant l’autoportrait, Andrés Sanjuan appartenant à une génération née avec le numérique, s’est senti totalement concerné par le projet de Stéphane Simon auquel il s’est immédiatement identifié.

  • A propos de Stéphane Simon :

Stéphane Simon est artiste plasticien. Agé de 45 ans, il vit et travaille à Paris et pratique le dessin et la peinture depuis plus de 20 ans avec un travail plastique centré sur la représentation du corps et de la figure. Il a participé à de nombreuses expositions collectives et personnelles, la dernière remontant à 2014 à Paris avec la présentation d’œuvres récentes réalisées exclusivement sur papier. Son travail est présent au sein de plusieurs collections privées. En 2013, il décide d’investir le champ de la sculpture à partir des technologies d’impression 3D en plein développement qui ouvrent des perspectives de nouvelles productions formelles et l’amènent à acquérir de nouvelles compétences techniques. La rencontre avec Initial va être déterminante pour assurer la faisabilité et la concrétisation de son projet « In Memory of Me » qui a nécessité plus de 3 ans de mise au point.

 

Originaire de Nancy (54), Stéphane Simon est issu d’une famille d’ébénistes d’art. Il est particulièrement influencé dans son travail graphique par la maitrise du trait des graveurs nancéiens Jacques Callot et Bellange reconnu au XVIème siècle pour leur dextérité exceptionnelle. Il voue également une grande admiration aux artistes de l’école de Nancy (Gallé, Vallin, Majorelle, Daum…) dont l’esprit d’avant-garde et de recherche permanente sont des modèles, tout comme les méthodes de travail du designer Jean Prouvé dont Stéphane Simon a étudié avec beaucoup d’attention le dessin et les modes de conception.

 

  • A propos de la division « Les créations » :

Alliance de haute-technologie et de savoir-faire artisanal, Initial, filiale du groupe Prodways, réalise depuis 25 ans des pièces inédites imprimées en 3D pour ses 150 clients issus des secteurs du luxe, du design de l’art et de l’architecture au travers de créations sur-mesure, exclusives et uniques.

En mai 2016, pour capitaliser sur son savoir-faire, le groupe Prodways lançait « Les Créations ». Cette division a été créée pour répondre aux besoins spécifiques des créatifs tout en bénéficiant du savoir-faire et de l’expertise reconnus d’Initial sur des segments industriels très exigeants tels que l’aéronautique, le spatial ou l’automobile, soit plus de 4 000 clients depuis 25 ans.

« Les Créations » accompagnent les clients depuis l’élaboration du premier croquis jusqu’à la livraison de l’objet imprimé en 3D. Avec une précision d’orfèvre, reconnu pour leur savoir-faire et leur discrétion, « Les Créations » fabriquent des prototypes, des moules, des pièces uniques mais aussi des pré-séries et séries. Une finition sur-mesure, artisanale, est également intégrée dans les ateliers d’Initial.