News

Pourquoi choisir une imprimante DLP® plutôt qu’une imprimante 3D basée sur les technologies SLA et Material Jetting pour les applications dentaires ?

Matières
Suivez-nous

L’ère de la dentisterie numérique a vu le jour il y a des années, lorsque les laboratoires dentaires ont intégré des systèmes de CAO/FAO à leurs processus. Ce n’était en fait que le début d’une révolution qui a littéralement explosé avec l’adoption des premières imprimantes 3D.

La fabrication additive a repoussé les limites de la numérisation des flux de travail du laboratoire, améliorant l’efficacité et la précision et ouvrant la voie à de nouvelles applications révolutionnaires, comme Clear Aligners (Gouttieres Transparentes), une technique impossible à mettre en œuvre avec les méthodes de fabrication traditionnelles.

Il existe trois sortes d’imprimantes 3D dans les laboratoires dentaires : DLP®, SLA, et Material Jetting.

Si chacune de ces technologies répond à différents besoins spécifiques, il est vrai que pour obtenir des résultats précis, rapides et cohérents, la technologie DLP® surclasse clairement ses concurrentes. Voyons pourquoi et de quelle manière.


Les avantages de DLP® vs SLA (et Material Jetting)

  1. Résolution plus détaillée : selon la technique DLP® utilisée, la taille de l’élément à imprimer peut descendre jusqu’à 40µm, alors qu’avec la SLA, la moyenne se situe entre 120µm et 180µm, une valeur liée à la taille du point du faisceau laser.
    Et même s’il est théoriquement possible d’obtenir des faisceaux de taille inférieure, l’augmentation drastique de la durée d’impression n’en fait pas une option viable.
  2. Meilleure précision : il ne faut pas confondre les notions de résolution et de précision, même si elles restent malgré tout liées. La résolution correspond à la plus petite taille d’élément qui peut être atteinte, tandis que la précision représente le degré de proximité de la mesure par rapport à la valeur réelle. Par exemple, vous pouvez disposer d’une imprimante à très haute résolution, mais offrant une faible précision. Cela signifie que vos pièces seront régulières et détaillées, mais totalement différentes du point de vue de la taille, de l’échelle et de la forme par rapport au fichier STL original.
    Cependant, en matière de tolérances des pièces imprimées, la DLP® l’emporte encore sur la SLA sur le plan de la précision.
  3. C’est une technologie d’impression 3D plus rapide, grâce à la haute énergie délivrée aux résines (par rapport à la technologie LCD) et à l’absence de dépendance par rapport à la taille géométrique des pièces (contrairement à la technologie SLA).
    Pour chaque couche, la résine UV-DLP® projette des images haute intensité de la tranche complète de l’objet que vous imprimez, tandis qu’avec la SLA, le laser doit « peindre » la section de l’objet, tout comme on le ferait avec un marqueur sur une feuille de papier. Ainsi, les objets imposants nécessitent plus de temps, alors qu’avec la DLP®, la taille de la pièce n’a pas d’effet sur la vitesse d’impression.
  4. Supports moins onéreux : par rapport à la technologie du jet, la quantité et les coûts du matériel nécessaire pour le support sont souvent proches de zéro.
  5. Fiabilité : les imprimantes DLP® sont généralement plus fiables que les solutions laser + galvanomètre, ne présentent pas de problème d’encrassement des têtes d’impression (utilisées dans la technologie de jet) et ne perdent pas en précision avec le temps.
  6. Prix d’achat : les imprimantes DLP® industrielles sont souvent moins chères que les imprimantes SLA industrielles.